Pôle ASE-Justice

Consultation Familiale Justice

La Consultation familiale Justice, à disposition des magistrats (Juges des Enfants, Juges d’Instruction, Substituts, délégués du Procureur, Juges aux affaires familiales), peut être envisagée dans différentes situations, afin :

  • D’engager un travail de restauration et de soutien des compétences parentales
  • De compléter une mesure de placement et/ou une mesure éducative
  • De créer les conditions d’un retour de l’enfant dans sa famille
  • D’aider les couples, aux prises avec un divorce difficile, à dénouer les conflits non résolus et à replacer l’intérêt de l’enfant au cœur de leurs préoccupations

Le plus souvent, les juges pour Enfants mandatent cette consultation spécifique « Justice » pour évaluer les indications de placement, comprendre les dysfonctionnements familiaux qui ont provoqué le saisissement du Juge et mobiliser les compétences éducatives des parents dans des situations de délinquance juvénile, de fugues, de tentative de suicide, de passages à l’acte auto ou hétéro-agressifs, etc...

 

Les mandats concernés combinent donc le plus souvent une approche évaluative (exploration du fonctionnement familial, aide à la décision) et une intention psycho-éducative et thérapeutique, visant une amélioration des relations intra-familiales et un mieux-être des individus.

 

Cadre d’intervention

Le contexte judiciaire conditionne le cadre d’intervention – il en constitue aussi le levier principal. Il n’est pas nécessaire d’essayer d’obtenir une adhésion sous forme de demande d’aide. L’intervention systémique, particulièrement dans le cadre de dysparentalités graves, peut être opérante sans qu’une demande classique ait été formulée – notamment lorsque le cadre paradoxal de l’aide contrainte est clairement posé.

 

Un rapport est rédigé en fin de mesure. Il rend compte du fonctionnement familial, de ses progrès, des positionnements parentaux, et, selon les situations, fait des propositions.