Pôle Thérapie Familiale - Aide Sociale à l’Enfance

 

Objectifs cliniques :

Dans le contexte particulier de l’ASE, la thérapie familiale occupe deux fonctions complémentaires :

  • elle devient partie de la mesure d’accompagnement social qu’elle étoffe et complète – la dynamique socio-éducative s’adjoignant une ressource thérapeutique, nécessairement distincte, susceptible de stabiliser et d’amplifier les progrès obtenus par ailleurs
  • elle isole et approfondit cet aspect plus spécifiquement thérapeutique – permettant au travailleur social qui y a préparé la famille de se libérer des enjeux sous-jacents et de clarifier ses interventions

C’est dans cette inclusion d’une dynamique thérapeutique spécifique, au sein même d’un suivi social polyvalent (l’une enrichissant et précisant le second et vice-versa) qu’ une aide familiale externe prend tout son intérêt.
L’objectif est donc d’éviter que ne se développe une dépendance, souvent pluri-générationnelle, aux systèmes d’aides sociales, en aidant la famille concernée à mobiliser ses propres ressources. Cet objectif est polymorphe , il vise notamment à :

  • Eviter le placement ou promouvoir une sortie plus rapide des enfants du dispositif.
  • Optimiser un suivi social long et problématique en complétant l’intervention de la polyvalence de secteur ou d’un service spécialisé du milieu ouvert

 

Indications :

  • Les difficultés présentées par la famille, (mauvais traitements, négligences, agressions sexuelles, difficultés éducatives majeures) compromettent la sécurité des enfants et induisent la question du placement, ou du retour en famille.
  • Les difficultés familiales ne peuvent plus être abordées en psychothérapies individuelles ou en suivi éducatif.
  • Un des membres de la famille est en procédure judiciaire pour un fait relatif à la famille, et le reste de la famille doit se reconstruire. (situations de maltraitance pénalisées ou d’agression sexuelle)