Pôle aide aux victimes de violence

Consultations psychologiques

Face à un stress extrême comme un viol ou des violences conjugales, le cerveau met en place des mécanismes de défense et de sauvegarde qui permettent à la victime de diminuer sa souffrance physique et psychique ; il s’agit de réactions neurobiologiques normales du cerveau face à une situation anormale, celle des violences.

 

Avoir subi de façon unique ou répété des violences physiques, psychiques, sexuelles, peut conduire à des souffrances majeures et très invalidantes, qui se manifestent par différents symptômes : souffrance morale liée à des réminiscences des violences (mémoire traumatique), cauchemars, hypersensibilité, agressivité, troubles de la mémoire, dépression, idées suicidaires, problèmes physiques, phobies, hyper vigilance, conduites à risques, conduites addictives...

 

Ces souffrances peuvent donc être génératrices de vulnérabilités et d’exclusion ; il s’agit de conduites dissociantes mises en place par la victime pour calmer les réminiscences des violences. Ces troubles peuvent s’installer durant des mois, des années, voire toute une vie et nécessitent une prise en charge psychologique adaptée.

 

La rencontre avec un psychologue du Pôle d’Aide Aux Victimes de l’Association Monceau CEAP formé et expérimenté à la prise en charge des personnes psycho-traumatisées dans ce type de prise en charge, permet de parler de son histoire traumatique, dans la perspective de lui attribuer un sens et à l’inscrire dans son histoire personnelle. Ce travail se fait dans le respect du rythme et des besoins personnels de chacun et vise à dépasser le choc qui a entrainé l’état de sidération du psychisme qui empêche de réagir de façon adaptée.